8 juin 2017 Entrevue avec Roxanne St-Denis par Vanessa Rivers

Récemment, j’ai rencontré Roxanne St-Denis, la femme visionnaire derrière Glamm bar à brushing & maquillage à Gatineau (secteur Hull), en Outaouais. J’avais envie de lui poser quelques questions afin de mieux la connaître et de découvrir plus en profondeur ce qu’est l’expérience Glamm à ses yeux. Extravagante et débordante d’énergie avec ses mille et une idées, Roxanne m’a gentiment accueillie dans le confort de sa deuxième maison, son bébé. Le look de l’endroit est épuré et féminin, sans pour autant être cliché. L’ambiance décontractée nous donne tout de suite envie d’y passer des heures à se faire chouchouter. J’étais bien à mon aise pour l’interviewer.

 

  • D’où vient l’idée de Glamm?

J’ai toujours su que j’allais avoir mon entreprise, mais je ne savais pas encore exactement ce que ce serait. Au début de ma vingtaine, j’ai voulu monter un projet d’auberge urbaine, mais la vie m’a apporté ailleurs. Je suis ensuite partie pour l’Asie afin de découvrir le monde, mais aussi de me découvrir moi. À mon retour, j’ai étudié en maquillage à Vancouver. Le cinéma et la télé m’interpellaient beaucoup. J’ai travaillé dans le milieu un bout de temps pour finalement réaliser que ce n’était pas pour moi parce que je savais que j’étais une entrepreneure née et que je voulais travailler avec monsieur et madame Tout-le-monde. Simultanément avec le cinéma et la télé, j’ai travaillé dans un bar à brushing à Vancouver. Une entreprise qui m’allumait et qui me donnait énormément de liberté dans ma créativité et mon leadership.

 

  • Si tu avais à trouver un seul mot pour définir ta vision de Glamm, quel serait-il et pourquoi ?

Le mot serait bonheur parce que je sens que l’entreprise touche les gens dans leur confiance en soi. Aussi, parce que c’est ma vie, ça m’apporte mon bonheur quotidien. Je veux que Glamm apporte du bonheur à tout le monde.

 

  • Quels côtés de ta personnalité ton entreprise rejoint-elle?

Mon côté social, mais aussi le fait que je sois extravertie, artistique et une fille d’action.

 

  • Comment visualises-tu Glamm dans cinq ans?

Dans cinq ans, j’aurai lancé mon Académie Glamm et j’aurai ouvert d’autres succursales, peut-être même franchisé mon entreprise. Je veux que Glamm soit définie un peu comme un Mini Wheat, avec ses deux côtés. Je veux que la fille d’à côté puisse avoir des services à son image au quotidien et des airs de tapis rouge quand les occasions se présentent. Je veux que ce soit un service simple et accessible à toutes tout en étant une expérience que les gens pensent à offrir en cadeau.

 

  • Quels sont tes produits coup de cœur chez Glamm ?

  1. Shampoing sec de Kevin Murphy
  2. Mon fond de teint (Honey) avec Glo Minerals
  3. Mon gloss Lip slip de Sara Happ

 

  • Quel est ton rituel beauté?

  1. Nettoyage du visage + exfoliation + Serum GrenzCine + Crème anti-âge avec Vivier Skin
  2. Sept minutes pour mon maquillage avec la gamme Glo Minerals (je suis témoin, tout dans son coffre à maquillage est de cette gamme, eh la la!)
  3. Dix minutes pour faire mes cheveux avec Doo.Over de Kevin Murphy

 

  • Quel est le service que tu aimes le plus offrir aux clientes ?

Ça dépend de mon feeling. La beauté de mon entreprise, c’est qu’on peut faire de tout et se passer le flambeau entre nous.

 

  • Pourquoi venir chez Glamm?

Pour apprendre à se découvrir et à découvrir le meilleur de soi. Pour vivre l’expérience et le moment qu’on s’offre en cadeau. Prendre soin de soi n’est pas nécessairement superficiel.

 

  • En terminant, quel serait le plus grand conseil que tu donnerais à quelqu’un qui veut se lancer en affaires?

Il faut que tu sois certain, que tu aies la conviction que ça va être ça ta vie. Il ne faut pas que ce soit juste un essai avec mille et un projets en même temps. Il faut que tu aies une vision dans le but précis de bâtir quelque chose. Dans le sens où, il faut se concentrer à 110% sur l’objectif derrière la vision et pousser toujours plus loin. Il faut s’entourer de gens positifs et accepter la critique. Surtout, il ne faut pas écouter les opinions négatives, il faut se faire confiance.